Accueil / Le Tracé NORD sert les ambitions de Colombes et renforce son (...)

Retour à l'accueil

Le Tracé NORD sert les ambitions de Colombes et renforce son attractivité

Avant de s’intéresser aux choix des tracés proposés, il est essentiel de répondre à la question, que l’on peut formuler ainsi : un tramway pour qui, pour quelle utilisation, pour quels usagers ?

Il n’est pas anodin de constater que le dossier d’objectifs et de caractéristiques principales qualifie la demande de déplacements sur les trajets domicile-travail et domicile-étude.

En effet, la fonction première et majoritaire d’un Tramway est d’acheminer les usagers vers leur d’activité.

De ce fait le tracé nord s’impose naturellement.

La variante Nord présente l’avantage de desservir des quartiers en renouvellement urbain qui offrent d’importantes possibilités de mutation. Le projet de tramway vient donc s’intégrer dans un projet de ville. En outre, ce tracé présente moins de difficultés pour son insertion dans le tissu urbain.

Certains qualifient, cette variante de moins efficace en termes de trafic voyageurs, car elle dessert un bassin de population/emploi inférieur au tracé de la variante Centre. C’est sans prendre en compte les projections de redynamisation du secteur Nord, que ce soit en accueil d’entreprises et en mixité avec des programmes d’éco-quartier à l’image de celui de la marine sur la parcours du T2 proche du pont de Bezons.

Ces projections devraient se situer au-delà des évolutions de population à horizon 2020 du secteur d’étude, soit entre 1% et 1,5% par an puisque c’est dans ces espaces qu’il sera possible de densifier.

On peut renforcer cette perspective, en ajoutant les évolutions d’emplois pressenties, qui s’élèvent quant elles entre 2% et 3% par an et qui seront en toute logique concentrés sur ces ZAC et espaces Nord.

Sur la question de la distance de la correspondance avec la ligne J du Transilien à la station située proche de la gare du stade elle n’est que de 400 m, soit inférieure à la distance qui sépare 2 stations de Tramway.

De plus une étude plus approfondie permettrait certainement d’approcher une solution de connexion directe au regard de la géographie du secteur.

A présent encore un autre argument en faveur du tracé Nord :

La Requalification de l’avenue de Stalingrad, Les Fossés-Jean – Les Bouviers et la rénovation des quartiers des Fossés-Jean et des Bouviers à Colombes, entraînent la démolition/reconstruction des logements de près de 20% de la population de la commune. Celle-ci profite des atouts du secteur : large bassin d’activité, quatre groupes scolaires et un collège. Les déplacements s’y effectueront notamment grâce à des voies nouvellement créées offrant une part importante aux circulations douces. Dans l’hypothèse d’un prolongement du tramway T1 au-delà du carrefour des 4 routes selon l’itinéraire de l’avenue de Stalingrad, celui-ci apparaîtrait comme un levier supplémentaire au renouvellement de ces deux quartiers. Le tramway T1 empruntant l’avenue de Stalingrad offrirait une desserte privilégiée à ce bassin de population et d’emploi.

On voit donc qu’on s’inscrit en cohérence avec un projet Urbain plus large que le Tramway.

La différence de coût 135 Millions d’Euros pour le tracé Nord versus 125 Millions pour le passage en centre ville est plus que fantaisiste, puisque il a été démontré que les budgets annoncés étaient loin d’être finalisés et n’étaient que de vagues approximations, de simples ordres de grandeur. Au contraire, aux vues de ce qui a été rappelé au paragraphe précédent, le cout d’acquisition du foncier devrait être moindre dans le projet de tracé nord et n’est donc pas spécifique au budget du « Tramway ».

Enfin, un passage en centre ville sera certainement plus couteux, avec un mise en œuvre impactant la vie de centre ville pendant de longs mois.

Faire passer le Tramway au centre, c’est abandonné l’idée d’un centre ville espace de rencontre pour les Colombiens, d’une « place » de village, des circulations apaisées avec renforcement des modes de déplacements actifs.

A l’opposé, il faut repenser le centre ville de Colombes à l’image de ceux de certaines communes des hauts de Seines plus dynamiques, qui ont su créer un centre de village où leurs habitants aiment à se retrouver pour faire leur courses, prendre un verre, voir un spectacles…. (Suresnes, Puteaux, Bois Colombes, la Garenne Colombes…) ; pour cela le T1 ne doit pas couper Colombes en deux plus qu’elle ne l’est déjà entre le Sud et le Nord de la commune. Il y aurait aggravation de ce clivage.

Le T1 en tracé Nord c’est rendre possible le travail de l’espace du cœur de Colombes et ramener les populations excentrées vers le celui-ci.

Le T1 en tracé Nord avec 2 arrêts desservants le Stade Yves du Manoir, c’est renforcer le potentiel et l’identité sportive qu’offre Colombes.

Inutile de revenir sur les difficultés techniques qui sont beaucoup plus présentes sur le du tracé centre, notamment sur l’avenue de l’agent Sarre.

Rappelons aussi que le tracé centre pose la question qui nous interroge tous de la sécurité des personnes et des biens en contraignant l’accès des services de secours.

En conclusion, sur l’objectif des réponses qu’un tramway doit apporter en matière de déplacements, comme sur la cohérence avec les atouts et le projet urbain de Colombes, le tracé Nord est une proposition de valeur plus efficace et plus pérenne.

Carte du tracé